emplois saisonnier
Publié le - 757 aff. -

Idées job pour votre sortie d'école de commerce

De 1750 à 1900, on assiste à la création des premières écoles de commerce dans le monde. La plus connue est créée en Europe à Paris en 1819 sous le nom d’école spéciale de commerce et d’industrie par Vital Roux, aujourd’hui appelée ESCP. Cette école sera consacrée aux études commerciales et destinée à former des négociants, des banquiers, des administrateurs, des directeurs, des employés d’établissements industriels et commerciaux, ainsi que des fonctionnaires des douanes. La durée des études est de trois années et l’âge minimal d’admission de quinze ans. L’école de commerce est donc un établissement d’enseignement supérieur spécialisé dans le commerce et la gestion d’entreprise.

Pourquoi et comment choisir une école de commerce ?

Les raisons d’intégration ou du choix d’une école de commerce sont nombreuses car, le commerce est une filière ayant plusieurs opportunités. Les diplômés d'école de commerce continuent malgré tout d'enregistrer un bon taux d'insertion professionnelle. Selon la dernière enquête de la CGE (Conférence des grandes écoles), près de 86,6 % d'entre eux décrochent un poste moins de six mois après l'obtention de leur diplôme. Et pour près de huit embauches sur dix, il s'agit d'un CDI (contrat à durée indéterminée). Dans le monde on compte plusieurs écoles de commerce et en France par exemple il y a plus de 200 écoles. Au vu de cette grande liste d’écoles il est important pour l’étudiant de bien décrypter ces écoles afin de trouver celle qui est le mieux adaptée à son profil. Plusieurs critères pour le choix peuvent être listé à l’exemple des multiples palmarès de l’école, la reconnaissance de l’école par l’Etat, les accréditations internationales de l’école, les équipements, l’ambiance etc.

Les débouchés après une école de commerce

Un étudiant diplômé d’école de commerce peut devenir trader (ceci consiste à négocier des valeurs, au service d'une grande banque ou d'une société de Bourse. Il travaille dans les salles de marchés des institutions bancaires ou boursières.), analyste financier (il est chargé d'évaluer les sociétés sous tous leurs aspects, avec pour but d'optimiser la rentabilité financière dans son domaine d'intervention. C'est un conseiller qui étudie notamment les infos issues des banques de données de la finance ou de la presse), conseiller en fusion-acquisition (il assiste les entreprises dans leur politique de rachat de sociétés, de vente de filiales, de fusion ou d'introduction en bourse. Il leur présente également des cibles susceptibles de s'inscrire dans leur stratégie de développement) et bien plus encore.